Les marchés du crédit fintech à travers le monde : taille, moteurs et enjeux de politique publique

BIS Quarterly Review  | 
23 septembre 2018
PDF full text
 (878kb)
 |  25 pages

Le crédit fintech a connu une expansion rapide dans le monde ces dernières années, mais sa taille varie encore beaucoup selon les économies. Ces différences reflètent le développement économique et la structure des marchés financiers : plus le revenu d'un pays est élevé et moins son système bancaire est concurrentiel, plus l'activité de crédit fintech est importante. Les volumes du crédit fintech sont par ailleurs plus étoffés dans les pays où la réglementation bancaire est peu stricte. Le crédit fintech, source de financement alternative pour les entreprises et les ménages, pourrait améliorer l'accès au crédit de certains segments mal desservis. Il pourrait en outre renforcer l'efficacité de l'intermédiation financière. Néanmoins, comme le montrent certains échecs et problèmes comportementaux, le crédit fintech pose aussi certains défis aux autorités réglementaires, notamment pour ce qui est de garantir une protection adéquate des consommateurs et des investisseurs. En termes de stabilité financière, l'expansion de ce secteur, si elle devait se poursuivre, ou l'utilisation accrue par les banques d'innovations technologiques similaires pour l'octroi de prêts, pourraient s'accompagner d'avantages comme d'inconvénients.

Points essentiels

  • Le crédit fintech s'est rapidement développé ces dernières années, et occupe une place plus importante dans certaines économies comme la Chine, les États-Unis ou encore le Royaume-Uni.
  • La taille du marché du crédit fintech dans une économie est corrélée de manière positive à son niveau de revenu et de manière négative à la compétitivité de son système bancaire et à la rigueur de sa réglementation prudentielle.
  • Le crédit fintech, source de financement alternative pour les entreprises et les ménages, pourrait améliorer l'accès au crédit de certains segments mal desservis.
  • Cependant, comme le soulignent certains échecs opérationnels et problèmes comportementaux, il pose aussi certains défis aux autorités réglementaires, qui doivent assurer une protection adéquate des consommateurs et des investisseurs.

Annexe