Principales tendances des flux financiers mondiaux

BIS Quarterly Review  | 
6 mars 2016
PDF full text
 (251kb)
 |  17 pages
  • Les financements internationaux, tels que mesurés par les indicateurs BRI de la liquidité mondiale, se sont ralentis au second semestre 2015. Le crédit bancaire international au niveau mondial a diminué au troisième trimestre par rapport à l'année précédente. L'encours des titres de créance internationaux a augmenté au cours des douze mois se terminant en décembre 2015, mais moins rapidement que ces dernières années.
  • Les prêts en dollar aux emprunteurs non bancaires hors des États-Unis se sont établis à $9 800 milliards en septembre 2015, niveau pratiquement inchangé par rapport à celui de juin. Les emprunts en dollar du secteur non bancaire des économies de marché émergentes (EME) sont également demeurés stables par rapport à juin, à $3 300 milliards. C'était la première fois depuis 2009 qu'ils n'augmentaient pas.
  • L'encours des créances transfrontières a diminué pour le deuxième trimestre consécutif, principalement du fait d'une baisse des créances sur les grandes EME. La contraction d'ensemble de $157 milliards enregistrée entre fin juin et fin septembre 2015 était inférieure à celle du trimestre précédent, et l'encours des créances s'est établi à $27 000 milliards. Les créances transfrontières des banques sur les EME ont reculé de $141 milliards au troisième trimestre, soit de 6 % en rythme annuel. Ce recul s'explique essentiellement par les créances sur l'Asie émergente - Chine en particulier -, tandis que celles sur les autres EME sont restées relativement stables.
  •  L'encours total des titres de créance internationaux a fléchi de 0,2 % au quatrième trimestre 2015, les remboursements ayant dépassé de $47 milliards les nouvelles émissions.
  • Cette contraction a été principalement due à la faiblesse des émissions des sociétés financières dans les économies avancées. Les émissions nettes des EME, pour leur part, sont demeurées relativement inchangées.
  • L'euro en tant que monnaie de libellé a gagné en popularité parmi les émetteurs non financiers ayant leur siège aux États-Unis : les émissions nettes en euro ont représenté 48 % du total des emprunts américains au quatrième trimestre 2015.