Principales tendances des statistiques internationales BRI

BIS Quarterly Review  | 
12 mars 2012
PDF full text
 (145kb)
 |  10 pages

Au troisième trimestre 2011, les créances transfrontières agrégées des banques déclarantes BRI ont légèrement progressé. Cette tendance générale s'explique entièrement par un accroissement des créances interbancaires. Les créances sur le secteur non bancaire, au contraire, ont enregistré leur plus forte baisse depuis le quatrième trimestre 2009.

Malgré la progression d'ensemble des créances transfrontières, plusieurs signes indiquent distinctement un ralentissement de l'activité bancaire internationale. Premièrement, les prêts transfrontières au secteur non bancaire ont reculé ou sont demeurés pratiquement inchangés dans toutes les grandes économies développées à l'exception du Japon. Deuxièmement, les banques internationales ont déclaré de fortes baisses de leurs créances étrangères sur les résidents des pays de la zone euro en difficultés budgétaires. Enfin et surtout, les créances transfrontières sur les économies émergentes ont diminué pour la première fois en dix trimestres. Les banques internationales ont réduit leurs prêts aux résidents d'Europe émergente et d'Afrique-Moyen-Orient. Le taux de croissance des créances transfrontières sur les régions Asie-Pacifique et Amérique latine-Caraïbes est resté positif, mais il est en net recul par rapport aux deux années précédentes.