Les préoccupations liées à la croissance mondiale et à la dette souveraine orientent les marchés

BIS Quarterly Review  | 
19 septembre 2011
PDF full text
 (324kb)
 |  15 pages

Nicholas Vause et Goetz von Peter

L'évolution au sein des marchés financiers au cours de la période sous revue résulte en grande partie d'une forte révision à la baisse des perspectives de croissance économique. Les prix des actifs à risque ont fortement reculé en juillet et en août, les résultats macroéconomiques défavorables laissant mal augurer de la vigueur de la reprise dans plusieurs grandes économies. Les préoccupations des intervenants quant à la croissance ont été amplifiées par le sentiment que les politiques monétaires et budgétaires ne disposaient guère de marge pour relancer l'économie mondiale.

En Europe, l'inquiétude suscitée par la dette souveraine s'est propagée, après la Grèce, l'Irlande et le Portugal, à l'Espagne et à l'Italie. Les conditions de financement se sont alors durcies pour les banques européennes, et même les cotations sur les grands marchés de la dette souveraine de la zone euro ont été touchées.

Tous ces facteurs ont concouru à un engouement pour les valeurs refuges, qui se sont appréciées. Les rendements des valeurs du Trésor américain et du Bundallemand 10 ans sont tombés à des creux historiques, tandis que le cours de l'or s'envolait, de même que celui du franc suisse avant que la Banque nationale suisse n'impose un cours plancher de sa devise vis-à-vis de l'euro.