Rapport trimestriel BRI, mars 2017

6 mars 2017

Rapport trimestriel BRI, mars 2017 : Au-delà des fluctuations de l'appétit pour le risque

Présentation officielle à la presse par Claudio Borio, Chef du Département monétaire et économique de la BRI, et Hyun Song Shin, Conseiller économique et Chef de la recherche, le vendredi 3 mars 2017.

Évolutions sur les marchés bancaires et financiers internationaux

Au-delà des fluctuations de l'appétit pour le risque
Les prix de nombreux actifs ont stagné depuis la parution du dernier Rapport trimestriel de la BRI, début décembre, les sources d'incertitude restant nombreuses pour les investisseurs. Les acteurs du marché tablaient sur une évolution des politiques américaines, en particulier sur l'accroissement de la place accordée à la politique budgétaire, sur une poursuite du durcissement progressif de la politique monétaire, sur un mouvement de déréglementation et sur un protectionnisme commercial accru. Toutefois, des incertitudes demeuraient quant à la nature précise et au calendrier de ces changements et quant à leur impact. En février, les marchés boursiers se sont redressés aux États-Unis, tandis qu'en Europe, les investisseurs se sont ... More...
Principales tendances des flux financiers mondiaux
Les créances bancaires internationales ont renoué avec la croissance aux deuxième et troisième trimestres 2016, après avoir régressé, en glissement annuel, fin 2015 et début 2016. Cette reprise a été tirée par les créances sur le secteur non bancaire (+3,8 % en glissement annuel), tandis que les créances interbancaires ont reculé de 3,2 % au troisième trimestre 2016. L'encours des titres de créance internationaux a augmenté à un rythme régulier de 3,8 %, en glissement annuel, au quatrième trimestre 2016, soutenu par un redressement des ... More...

Études

Les limites de la croissance tirée par la consommation
La croissance du PIB est de plus en plus tirée par la consommation. La croissance a cependant tendance à être sensiblement plus faible lorsqu'elle se fonde sur la consommation que lorsqu'elle est soutenue par d'autres composantes de la demande globale, souvent parce qu'elle s'accompagne d'une accumulation de déséquilibres. Les auteurs montrent que si des facteurs comme l'augmentation du crédit et la hausse des prix des logements peuvent doper la consommation à court terme, une expansion tirée par la consommation, tout comme la hausse des ratios du service de la dette, pèsent nettement sur la croissance à moyen ou long terme. Des politiques visant à remédier à l'accumulation de déséquilibres et à renforcer l'investissement sont donc essentielles pour favoriser une croissance durable. More in English...
La nouvelle ère des provisions pour pertes de crédit attendues
À la suite de la Grande crise financière, les instances de normalisation comptable ont exigé que les prêts consentis par les banques et autres établissements fassent l'objet de provisions fondées sur les pertes de crédit attendues. Si les règles adoptées par les deux principales instances diffèrent, elles prévoient dans les deux cas que les banques enregistrent une provision pour pertes de crédit attendues dès qu'un prêt est émis, au lieu d'attendre la survenue d'« événements déclencheurs » signalant des pertes imminentes. À court terme, les provisions pourraient augmenter mais l'impact sur les fonds propres réglementaires devrait être limité. Cependant, les nouvelles règles modifieront probablement le ... More...
La quête de la rapidité dans les paiements
Cette étude porte sur l'évolution technologique des systèmes de paiement. Elle compare la diffusion des systèmes de règlement brut en temps réel (RTGS) pour les paiements de gros avec celle de systèmes plus rapides pour les paiements de détail. Les systèmes RTGS sont apparus dans les années 1980 et ont été adoptés à l'échelle mondiale en l'espace de trente ans. Les paiements rapides ont suivi au début des années 2000, permettant d'effectuer des paiements instantanés 24h/24 et 7j/7. Jusqu'à présent, la diffusion des paiements rapides est comparable à celle des RTGS et devrait fortement progresser. Alors que ces paiements rapides sont en cours d'adoption, la prochaine génération de systèmes de paiement, tels que ceux fondés sur les registres distribués, est déjà en cours de développement. More in English...
Les marchés obligataires prennent de plus en plus les swaps comme référence
Dans les années 1990, les marchés obligataires, échaudés par le risque de base comme les marchés monétaires avant eux, ont commencé à utiliser les taux d'instruments privés, et non plus les taux de titres d'État, comme référence. Certains événements postérieurs à la Grande crise financière de 2007-2009, comme la réforme des produits dérivés et les scandales autour du Libor, auraient pu perturber cette évolution. Les données de la BRI sur les volumes de dérivés montrent toutefois que les swaps de taux d'intérêt continuent de gagner du terrain au détriment des contrats à terme sur les obligations d'État pour les opérations de couverture et de positionnement sur la partie longue de la courbe des rendements. Cependant, la facilité à déboucler des positions sur les contrats à terme pourrait empêcher les swaps de taux de remplacer totalement les taux des obligations d'État en tant qu'instruments de référence. More in English...