Rapport trimestriel BRI, mars 2014

9 mars 2014

Rapport trimestriel BRI, mars 2014 : Les économies émergentes réagissent aux pressions des marchés

Évolutions sur les marchés bancaires et financiers internationaux

Les économies émergentes réagissent aux pressions des marchés
Fin 2013 et début 2014, les marchés des économies émergentes ont vu le retour d'un vigoureux mouvement de désengagement, en réaction aux perspectives de croissance moroses de ces économies - qui continuaient de contraster avec l'optimisme prévalant sur les marchés plus développés - et à la réorientation de la politique monétaire des États-Unis vers une réduction des injections de liquidités. Les signes d'un fléchissement de l'économie et l'accroissement des risques financiers en Chine ont, en outre, suscité l'inquiétude des investisseurs. More...
Principales tendances ressortant des statistiques internationales BRI
Au troisième trimestre 2013, les banques déclarantes BRI ont réduit leurs créances transfrontières, en particulier celles sur le secteur bancaire, lesquelles ont enregistré leur plus forte baisse depuis le deuxième trimestre 2012. Ce recul des prêts interbancaires est essentiellement dû à un ajustement des positions intragroupes. More...

Études

Structure financière et croissance
Banques et marchés sont - les premières, comme les seconds - des facteurs de croissance économique... Mais jusqu'à un certain point seulement, au-delà duquel l'activité de prêt des banques ou l'intermédiation par les marchés cesse de concourir à la croissance réelle. Par ailleurs, banques et marchés sont très différents s'agissant de leur effet d'atténuation des fluctuations conjoncturelles. Durant une phase normale de ralentissement, la solidité des banques peut contribuer à amortir le choc. Toutefois, lorsqu'une récession se double d'une crise financière, l'incidence négative sur le PIB est trois fois plus forte dans les économies à prédominance bancaire. More in English...
Orientations prospectives et plancher du taux zéro
Quatre grandes banques centrales ont adopté une nouvelle approche des orientations prospectives relatives à leurs taux directeurs dans le but d'accroître l'efficacité de la politique monétaire en présence d'un taux zéro. Dans la présente étude, les auteurs examinent ces nouvelles approches et en évaluent l'impact. Jusqu'à présent, les orientations prospectives semblent avoir fait baisser la volatilité des anticipations à court terme de la trajectoire des taux directeurs, mais leurs effets sur les anticipations de taux d'intérêt et sur la réactivité des marchés financiers aux annonces sont moins évidents. Cela dit, les orientations prospectives soulèvent un certain nombre d'importantes difficultés. Toute la valeur de cet outil de communication dépendra, au final, de la façon dont ces difficultés sont gérées. More in English...
Écart du ratio crédit/PIB et volant de fonds propres contracyclique
Bâle III utilise l'écart entre le ratio crédit/PIB et sa tendance à long terme pour déterminer l'ajustement du volant de fonds propres contracyclique. Les critiques formulées à l'encontre de cette méthode se focalisent sur trois aspects : i) la validité de l'écart du ratio crédit/PIB, compte tenu de l'objectif du volant ; ii) sa capacité de servir d'indicateur précoce des crises bancaires (surtout dans le cas des économies émergentes) ; iii) les problèmes pratiques de mesure. Si plusieurs critiques ne manquent pas d'intérêt, certaines se fondent sur une interprétation erronée de la finalité de l'instrument et du rôle de l'indicateur. Pour un grand nombre de pays et d'épisodes de crise, l'écart du ratio crédit/PIB se révèle un indicateur fiable d'une accumulation de vulnérabilités financières. À ce titre, il est une source utile d'information, contribuant à guider - mais non à prescrire - les décisions des autorités de contrôle quant au niveau approprié du volant anticyclique. More in English...
Contrats à terme non livrables : 2013 et au delà
Les contrats à terme non livrables (NDF, non-deliverable forwards) permettent aux investisseurs et aux emprunteurs de prendre des positions dans des monnaies soumises à des mesures de contrôle. Leur volume s'est accru ces dernières années, car les non-résidents y ont recours pour couvrir leurs investissements croissants dans les obligations en monnaie nationale. La tarification sur les marchés des contrats à terme livrables et non livrables est segmentée, le prix des NDF évoluant le premier en périodes de tensions. L'expérience montre que les marchés des NDF ont tendance à disparaître graduellement après une libéralisation. Il se pourrait, pourtant, qu'à l'avenir le mouvement de centralisation des marchés réduise le coût de leur maintien. Les auteurs observent une évolution sans précédent : les contrats à terme en renminbi livrables négociés sur les marchés extraterritoriaux gagnent du terrain sur les NDF du marché établi. More in English...
Créances des banques étrangères aux États-Unis sur la Réserve fédérale
Les filiales des banques non américaines aux États-Unis ont acquis environ la moitié des créances que la FED a créées pour payer ses volumineux achats d'obligations. Pour ce faire, elles sont passées par des succursales non assurées, qui ne sont pas soumises au nouveau prélèvement de la FDIC sur le financement de gros, auquel sont assujetties les banques constituées aux États-Unis. Ces succursales se sont financées grâce à des entités affiliées à l'étranger. C'est ainsi que, contre toute attente, les achats massifs d'obligations de la Fed ont fait entrer aux États-Unis des financements en dollar en provenance du marché des eurodollars. Sur une base consolidée, les banques non américaines ont levé des dollars en échangeant d'autres monnaies et en accroissant leurs engagements en dollar, alors même qu'elles accroissaient les créances en dollar hors des États-Unis. En somme, des disparités réglementaires entre pays - en apparence mineures - ont amené les banques internationales à procéder à d'importants ajustements de leur bilan. Pour l'avenir, la forte diminution de la part relative des réserves des banques au passif de la Fed, au profit de prises en pension avec des établissements non bancaires, pourrait modifier les flux financiers mondiaux en dollar. More in English...

Les encadrés à part