Stratégies d'ajustement des banques au relèvement des exigences de fonds propres

15 septembre 2013

Sous l'impulsion d'exigences réglementaires renforcées, les banques augmentent progressivement leurs ratios de fonds propres depuis la crise. Partant d'un échantillon de 82 grandes banques internationales situées dans des économies avancées et émergentes, l'étude constate que, pour la période 2009-12, l'augmentation du ratio de fonds propres pondéré s'explique, avant tout, par les bénéfices non distribués, la réduction des pondérations de risque ayant joué un moindre rôle. En moyenne, les banques ont continué de développer leur activité de prêt, bien qu'à un rythme plus lent dans les économies européennes avancées. La diminution des dividendes versés et l'accroissement des marges sur prêt ont permis d'utiliser les bénéfices non distribués pour renforcer les capitaux. Les banques qui, au sortir de la crise, présentaient de meilleurs ratios de fonds propres et une plus forte rentabilité ont été davantage en mesure d'étendre leur activité de prêt. 

JEL : E44, G21, G28