Principales tendances des statistiques internationales BRI

10 décembre 2012

Au deuxième trimestre 2012, les créances transfrontières des banques déclarantes BRI ont fortement diminué, après avoir légèrement progressé au trimestre précédent. Il s'agissait de leur deuxième baisse en volume depuis le début 2009, ce qui souligne la modération persistante de l'activité sur les marchés bancaires internationaux depuis la crise financière mondiale de 2007-2009. Les concours au secteur non bancaire étant demeurés relativement stables, cette forte contraction s'explique par une chute des prêts au secteur bancaire des économies avancées et des places franches, elle-même due à une réduction des positions intragroupes. L'encours des créances transfrontières sur les emprunteurs des économies émergentes a peu varié.

La composition des créances internationales sur les économies émergentes d'Asie-Pacifique a notablement évolué ces dernières années (encadré 1). Si les établissements de la zone euro et de Suisse se sont désengagés, les banques de la région ont largement comblé ce déficit. Ces dernières comprennent les banques déclarantes BRI ayant leur siège dans les places franches asiatiques et les pays d'Asie-Pacifique, ainsi que les banques non déclarantes, qui, selon toute vraisemblance, sont pour la plupart chinoises. Les prêts intrarégionaux sont estimés à 36 % du total des créances internationales sur les économies émergentes d'Asie-Pacifique au dernier trimestre disponible, contre 22 % quelques années auparavant.

L'encours notionnel des dérivés de gré à gré a diminué pour le deuxième semestre consécutif, à $639 000 milliards. Ce recul s'explique essentiellement par une baisse du volume des dérivés sur taux et sur défaut (CDS), qui a plus que compensé la progression des contrats sur devises, sur actions et sur produits de base.

Les taux de référence comme le Libor et l'Euribor jouent un rôle de premier plan sur les marchés financiers (encadré 3). Au moins 14 % de l'encours des titres de dette sont liés à un taux de référence bien défini, la plupart du temps le Libor (pour les titres libellés en dollar et en livre sterling) et l'Euribor (pour les titres en euro). Le rôle de ces taux de référence est encore plus important sur le marché des prêts consortiaux, où bien plus de la moitié des émissions lancées au cours des douze mois se terminant en octobre 2012 sont liées à ces références.