Règle de Taylor et politique monétaire : un « grand écart » généralisé ?

17 septembre 2012

Durant la majeure partie de la décennie passée, les taux directeurs sont restés globalement inférieurs aux niveaux implicites d'après la règle de Taylor, tant dans les économies avancées que dans les économies émergentes. Ce constat donne à penser que la politique monétaire a probablement été systématiquement accommodante pendant presque toute la période. L'écart peut toutefois aussi s'expliquer, en partie, par un niveau plus bas des taux d'intérêt réels d'équilibre, qui introduit une distorsion à la hausse dans la règle de Taylor classique.

JEL : E43, E52, E58.