Impact des programmes récents d'achat d'actifs par des banques centrales

12 décembre 2011

Cette étude examine l'efficacité des programmes d'achat d'actifs mis en œuvre par la Réserve fédérale et par la Banque d'Angleterre. Ces deux programmes (le LSAP pour la Réserve fédérale et l'APF pour la Banque d'Angleterre) ont eu un impact considérable sur les marchés financiers au moment de leurs premières annonces, mais leurs effets se sont affaiblis lors de leurs extensions ultérieures. Partant d'estimations s'appuyant sur une méthode mise au point par D'Amico et King (2010), les auteurs concluent que la réduction durable de l'offre d'obligations induite par ces opérations a fait baisser significativement les rendements des obligations d'État, l'effet du LSAP et celui de l'APF étant assez semblables. Les estimations des auteurs donnent également à penser que le MEP, nouveau programme de la Réserve fédérale d'allongement de l'échéance moyenne de son portefeuille de titres du Trésor, devrait avoir, sur le rendement à long terme des titres d'État américains, un effet comparable aux rachats directs d'actifs dans le cadre du LSAP.

JEL : E52, E63.