Développement de la compensation avec contrepartie centrale

6 juin 2011

Daniel Heller and Nicholas Vause

D'ici fin 2012, tous les dérivés de gré à gré standardisés devront être compensés par l'intermédiaire de contreparties centrales. L'étude estime les ressources financières dont auraient besoin diverses contreparties centrales pour compenser en toute sécurité le volume total de swaps de taux d'intérêt et de CDS (credit default swaps, contrats dérivés sur défaut) détenus à l'heure actuelle par les grands opérateurs sur dérivés. Elle conclut que ces opérateurs ont déjà suffisamment d'actifs de premier rang pour constituer leur dépôt de garantie initial, mais que quelques-uns d'entre eux pourraient avoir besoin d'accroître leur liquidité pour répondre en temps voulu aux appels de marge. Elle indique aussi que les coûts pouvant être entraînés par la défaillance d'un ou plusieurs opérateurs seront sans doute peu élevés, par rapport à leurs fonds propres, pour les contreparties centrales et leurs membres non défaillants, à condition que les contreparties centrales prennent soin d'inclure dans leurs dépôts de garantie initiaux les risques extrêmes et l'évolution dans le temps du risque inhérent à différents types de dérivés. Enfin, l'étude montre que la compensation de plusieurs types de dérivés de gré à gré par une même contrepartie centrale peut permettre de réduire à la fois les dépôts de garantie et appels de marge, ainsi que les ressources destinées à absorber les pertes collectives.

JEL: G24, G28