Taille des administrations publiques et stabilité macroéconomique

7 décembre 2009

L'étude examine de quelle manière la taille des administrations publiques peut expliquer la différence de volatilité de la croissance constatée entre pays de l'OCDE à l'occasion de la récente phase de récession. Elle dégage quelques éléments de nature à faire penser que cette taille - mesurée par la part, dans le PIB, de la dépense consacrée aux administrations publiques - est un peu corrélée négativement à la volatilité de la croissance. En outre, la relation semble s'être encore affaiblie depuis le milieu des années 1980. Des facteurs comme l'ouverture commerciale, l'exposition à des chocs dus à de fortes variations des termes de l'échange et la volatilité de l'inflation apparaissent plus déterminants. Il est à noter que ce même ensemble de facteurs semble jouer un rôle dans l'explication de la gravité de la récession dans les pays de l'OCDE.

JEL : E6, E32, F41.