84e Rapport annuel de la BRI 2013/14

29 juin 2014

Les politiques publiques doivent trouver une nouvelle boussole pour aider l'économie mondiale à sortir de l'ombre de la Grande Crise financière. Il faut ajuster le dosage des politiques et les cadres d'action afin de rétablir une croissance économique durable et équilibrée.

Au cours de l'année écoulée, l'économie mondiale a affiché des signes encourageants, mais elle n'a pas surmonté son désarroi consécutif à la crise (chapitre III). La quête du rendement a été intense et généralisée, la volatilité et les primes de risque ont chuté à des niveaux historiquement bas (chapitre II), et les conditions monétaires ont été extrêmement accommodantes (chapitre V). Pourtant, l'investissement reste déprimé. La dette, publique et privée, continue d'augmenter, tandis que la croissance de la productivité poursuit sa baisse tendancielle à long terme (chapitres III et IV). On évoque même une stagnation séculaire. Certaines banques ont reconstitué leurs fonds propres et ajusté leur modèle économique, mais d'autres ont encore fort à faire (chapitre VI).

Pour restaurer une croissance durable et équilibrée, les politiques publiques doivent dépasser l'horizon du cycle économique, au cœur de l'analyse traditionnelle, pour se placer dans une perspective à plus long terme, centrée sur le cycle financier (chapitre I). Elles doivent s'attaquer de front aux carences structurelles et à la mauvaise allocation des ressources, qui sont occultées par les booms financiers et ne se révèlent que lors d'une contraction brutale. La seule source de prospérité durable réside dans le renforcement de l'offre. Il est indispensable de renoncer à faire de la dette le moteur principal de la croissance.

Chapitres économiques: vue d'ensemble  |  tous les chapitres (PDF, 145 pages)

84e Rapport annuel, par chapitre

I. À la recherche d'une nouvelle boussole
Au cours de l'année écoulée, l'économie mondiale a affiché des signes encourageants. Mais le malaise persiste, car les séquelles de la Grande Crise financière et les facteurs qui l'ont provoquée ne sont toujours pas résorbés. More...
II. Les marchés financiers mondiaux sous l'influence de la politique monétaire
L'année passée s'est caractérisée par la sensibilité extrême des marchés financiers à la politique monétaire, tant effective qu'anticipée. Les conditions monétaires accommodantes ont modéré la volatilité et entretenu la quête du rendement. More...
III. Croissance et inflation : facteurs et perspectives
La croissance économique mondiale s'est accélérée l'année dernière - une dynamique essentiellement imputable aux économies avancées -, tandis que l'inflation mondiale est restée modérée. Malgré le rebond en cours, la croissance dans les économies avancées demeure inférieure à sa moyenne d'avant la crise. More...
IV. Dette et cycle financier : perspectives nationales et mondiales
Les cycles financiers rendent compte des interactions entre perceptions de la valeur et du risque, prise de risque et contraintes de financement, qui se renforcent mutuellement et entraînent des phases d'expansion et de contraction financières. Ils durent généralement plus longtemps que les cycles économiques traditionnels. More...
V. La politique monétaire aux prises avec la normalisation
La politique monétaire est restée très accommodante cette année, face à plusieurs défis de taille. Tout d'abord, dans les grandes économies avancées, les banques centrales ont été confrontées à une reprise inhabituellement lente et à des signes d'une moindre efficacité de leur stratégie. More...
VI. Le système financier à la croisée des chemins
Le secteur financier a repris de la vigueur depuis la crise. Les banques ont reconstitué leurs fonds propres (essentiellement grâce aux bénéfices non distribués), et nombre d'entre elles ont réorienté leur modèle opérationnel vers les activités bancaires traditionnelles. More...