Utiliser au mieux le sursis octroyé

23 juin 2013

« Faire tout le nécessaire », formule qui avait été employée pour décrire l'action des banques centrales en vue de prévenir un effondrement financier, a été reprise pour les appeler à poursuivre leurs politiques exceptionnelles. Or, le plus fort de la crise est passé, et l'objectif a changé : il s'agit, maintenant, de renouer avec une croissance solide et durable. Les autorités doivent engager sans tarder les réformes structurelles qui permettront d'utiliser les ressources économiques dans les secteurs les plus productifs. Si les ménages et les entreprises doivent achever l'assainissement de leurs finances, les gouvernements doivent, eux, redoubler d'efforts pour assurer la viabilité des finances publiques. Quant aux autorités compétentes, elles doivent ajuster la réglementation du système financier pour tenir compte des interconnexions et de la complexité croissantes, et veiller à ce que les banques disposent de fonds propres suffisants pour couvrir les risques associés. Ce n'est qu'au prix de vigoureux efforts d'assainissement et de réforme que les économies retrouveront le chemin d'une croissance forte et durable.