Rapport trimestriel BRI, mars 2016

6 mars 2016

Rapport trimestriel BRI, mars 2016 : Un calme précaire fait place à des turbulences sur les marchés financiers

Présentation officielle à la presse par Claudio Borio, Chef du Département monétaire et économique de la BRI, et Hyun Song Shin, Conseiller économique et Chef de la recherche, le 4 mars 2016.

Évolutions sur les marchés bancaires et financiers internationaux

Un calme précaire fait place à des turbulences sur les marchés financiers
Le relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine en décembre n'a guère troublé le calme précaire qui régnait sur les marchés financiers fin 2015. En revanche, la nouvelle année affiche un début mouvementé, avec l'une des pires vagues de dégagements depuis la crise financière de 2008. Les marchés se sont d'abord alarmés du ralentissement de la croissance en Chine et, plus généralement, des vulnérabilités des économies de marché émergentes (EME). Le regain de nervosité quant à la croissance mondiale a fait plonger les prix du pétrole et les cours de change des EME, et provoqué ... More...
Principales tendances des flux financiers mondiaux
Les financements internationaux, tels que mesurés par les indicateurs BRI de la liquidité mondiale, se sont ralentis au second semestre 2015. Le crédit bancaire international au niveau mondial a diminué au troisième trimestre par rapport à l'année précédente. L'encours des titres de créance internationaux a augmenté au cours des douze mois se terminant en décembre 2015, mais moins rapidement que ces dernières années. Les prêts en dollar aux emprunteurs non bancaires hors des États-Unis se sont établis à $9 800 milliards en septembre 2015, niveau pratiquement inchangé par rapport à celui de juin. Les emprunts en dollar du secteur non bancaire des économies de marché émergentes (EME) sont également demeurés stables par rapport à juin, à $3 300 milliards. C'était la première fois depuis ... More...

Études

Taux directeurs négatifs : modalités de mise en œuvre par les banques centrales
Depuis la mi-2014, quatre banques centrales d'Europe ont fait passer leurs taux directeurs en territoire négatif. Ces mesures non conventionnelles ont, pour l'essentiel, été mises en œuvre au sein des cadres opérationnels existants. Pourtant, les modalités d'application ont des conséquences importantes pour le coût de la détention des réserves des banques centrales. L'expérience acquise à ce jour laisse penser que des taux directeurs légèrement négatifs transmettent leurs effets aux taux du marché monétaire et autres taux d'intérêt plus ou moins de la même manière que des taux positifs. Des exceptions majeures sont les taux servis sur les dépôts de détail, qui ont été épargnés jusqu'à maintenant, et certains taux hypothécaires, qui ont, paradoxalement, connu des augmentations. L'avenir est très incertain pour ce qui est du comportement qu'adopteraient les particuliers et les établissements financiers si les taux devaient poursuivre leur trajectoire en territoire négatif ou y demeurer pendant une longue période. More in English...
Inégalités de richesse et politique monétaire
Cette étude analyse l'évolution récente des inégalités de richesse dans les économies avancées en examinant les effets de la valorisation des actifs et passifs des ménages. À partir de données issues d'enquêtes auprès des ménages, les auteurs analysent les déterminants possibles des inégalités de richesse et les effets potentiels de la politique monétaire par le biais de son impact sur les taux d'intérêt et les prix des actifs. Leurs simulations laissent penser que les inégalités de richesse se sont aggravées depuis la dernière récession. Si le bas niveau des taux d'intérêt et la hausse du prix des obligations n'ont eu que peu d'effets sur les inégalités de richesse, l'augmentation du prix des actions a, elle, joué un rôle clé. Le redressement des prix sur le marché immobilier n'a qu'en partie compensé cet effet. Au-delà des effets sur l'épargne, l'emprunt et la richesse humaine qui découlent de la théorie de l'équilibre général, il semblerait que la politique monétaire ait creusé les inégalités en poussant le cours des actions à la hausse. More in English...
La résilience de l'activité internationale des banques
Cette étude examine la résilience du bilan des banques après la crise financière de 2008-2009 au travers d'un ensemble unique et mondial de données croisant le pays d'origine et le pays d'accueil des banques. Les auteurs documentent tout d'abord, dans tous les pays d'origine des banques déclarantes BRI, les changements survenus depuis la crise dans la structure de l'activité bancaire mondiale. Puis ils se concentrent sur la composition du financement des établissements affiliés (filiales et succursales) des banques à l'étranger à la veille de la crise, et montrent en quoi elle explique la contraction subséquente du crédit. Ils constatent ainsi que les bilans ont été plus résilients lorsque le crédit accordé localement était adossé à un financement local, même compte tenu des différences systématiques entre pays d'accueil et entre systèmes bancaires. Par contraste, les entités affiliées se sont contractées davantage lorsqu'elles avaient recours, avant la crise, à des sources de financement autres que les dépôts, comme les financements interbancaires, en devises et transfrontières. More in English...
Le téléphone est débranché : la négociation électronique sur les marchés des titres à revenu fixe et ses conséquences
Cette étude explore les déterminants et les conséquences de l'utilisation croissante de la négociation électronique et automatisée sur les marchés des titres à revenu fixe. Les auteurs font le point sur la négociation électronique à l'heure actuelle et sur les changements que cette technique entraîne pour l'écosystème de ce marché, sa résilience et son fonctionnement global. Ils avancent que l'incidence de la négociation électronique et automatisée est visible sur plusieurs dimensions de la liquidité de marché et de l'efficience des prix. Tandis que les intervenants de marché s'adaptent à cette nouvelle structure de négociation, il se profile plusieurs nouveaux défis qui méritent l'attention des pouvoirs publics. More in English...