Principales tendances ressortant des statistiques internationales BRI

8 décembre 2013

Au deuxième trimestre 2013, les créances transfrontières des banques déclarantes BRI ont diminué, après être restées stables au trimestre précédent. La diminution des prêts transfrontières des établissements déclarants BRI a touché tous les secteurs. Précédemment, le recul des créances sur les banques était allé de pair avec une augmentation vis-à-vis du secteur non bancaire.

La communication de la Réserve fédérale laissant entendre qu'elle pourrait réduire progressivement ses achats massifs d'actifs a été suivie d'une baisse marquée des crédits transfrontières à certaines grandes économies émergentes, particulièrement d'Amérique latine.

La demande d'actifs à plus haut rendement a favorisé un large volume d'émissions d'obligations internationales en monnaies d'économies émergentes, telles le real brésilien, le renminbi chinois et le peso mexicain.

La valeur de marché des contrats sur dérivés de gré à gré a baissé, malgré des encours notionnels plus importants, les taux des swaps sur les grandes monnaies ayant augmenté au premier semestre 2013. Dans le même temps, l'exposition brute au risque de crédit, qui fournit une meilleure mesure du risque de contrepartie que les valeurs de marché, s'est accrue de 8 %.

Les facteurs financiers déterminent, semble-t-il, une part croissante du volume des transactions de change à mesure qu'augmente le revenu par habitant. Ce phénomène est confirmé par des travaux de recherche actualisés sur la relation entre le revenu national, le commerce extérieur et le volume des transactions sur dérivés.